FORUM ON MINORITY ISSUES NINTH “Minorities in situation of humanitarian Discussion Item 3 9TH session of the Forum on Minority Issues – OHCHR, 24/25 November 2016, Unites Nations – Geneva

jaleh

 

Mr le President,

La Déclaration sur les droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques, requiert l’élimination de toutes formes de discrimination à l’égard des membres des minorités ainsi que la reconnaissance de leur légitimité sans aucune discrimination.

Or, les minorités sont souvent affectées de façon disproportionnée par les crises humanitaires, les catastrophes naturelles ou imputables à l’homme, ou lors de crises sociales et économiques.

Pour exemple, M. Le Président, je me permets de citer la crise humaine qui se produit en ce moment dans ma région d’Azerbaïdjan, in Iran.

Le lac Ourmia, 2ème lac salé au monde, est aujourd’hui asséché à 95%.

Outre la menace que le sel marin fait peser sur la pérennité de l’agriculture, les tempêtes de sel provoquent une crise sanitaire caractérisée par une très forte augmentation du taux des maladies de peau, de sécheresse et d’allergies oculaires, du cancer du poumon et d’hypertension artérielle dans les provinces de l’Est de l’Ouest Azerbaïdjan.

Les 5% de lac encore vivant et bientôt les 8 milliard de tonnes de sel exposés à l’air libre laissent peu d’espoir à la population installée dans cette région.

Face à cette catastrophe écologique, l’immigration de 5 millions de personnes est une évidence. Nous assisterons de fait à une catastrophe humanitaire touchant les plus fragiles, notamment les femmes et les enfants, contraints de quitter leur foyer et leur communauté d’Azerbaïdjan ouest et Est.

Malgré la bonne volonté de la communauté internationale et des experts pour sauver la vie des millions de gens en Azerbaïdjan -Iran, nous constatons que, depuis quelques années, le lac Ourmia est un sujet très politisé. Les autorités iraniennes ont systématiquement créé un obstacle à l’utilisation du budget alloué pour le projet de sauvegarde du lac Ourmia et, à ce jour, aucune des promesses de Président ROUHANI ne s’est matérialisée.

Nous, ArcDH exigeons que l’Etat Iranien cesse d’utiliser la disparition du lac Ourmia comme un moyen de pression politique en assumant ses responsabilités et en prenant de toute urgence les mesures de sauvegarde écologiques et humanitaires qui s’imposent dans ce cas précis.

Nous pensons que le respect aux minorités est un moyen de prévenir ou d’atténuer l’impact des crises humanitaires

Je vous remercie, M. Le Président, de m’avoir écoutée ……

24/25 Novembre 2016

video:

Advertisements